Pour bien commencer la saison, une mise au point printanière

Idéalement vous avez remisé et hiverné selon nos recommandations, puis entreposé votre moto dans un endroit sec et chauffé…

 

Vous avez trouvez vos clés? Bon, retirez la toile et si vous avez bouchez Les prises d’air et sorties des silencieux, retirez tout ça!

l’essence

Le réservoir bien plein, pour éviter la condensation et vous y avez mis un stabilisateur d’essence, un additif qui empêche la formation de gomme après environ 3 mois. L’essence, étant un hydrocarbure, contient de l’hydrogène qui s’évapore à la longue. Une vieille essence brûlera moins bien et c’est pourquoi le moteur de votre moto aura encore l’air en hibernation jusqu’au prochain plein.

L’indice d’octane, qui empêche l’auto-allumage (ou en bon français du « pinkage », vous savez, ces petits grelots que vous entendez dans le moteur quand celui-ci force), chute aussi avec le temps. C’est pourquoi un moteur pourrait avoir ce symptôme d’auto-allumage. Une essence de bonne qualité subira moins de détérioration.

Une essence très âgée, disons après 8 mois, deviendra rougeâtre, sentira le ranci, et attaquera les pièces et joints de caoutchouc de tout le système d’alimentation. C’est pourquoi on voit souvent des joints torique (« O ring ») et des pointeaux de carburateur en piteux état dans de vieux moteurs.

Si l’essence est vieille et contient de la gomme, le système d’alimentation, que ce soit par carburateur ou à injection, sera en partie ou en totalité bouché. Le moteur ne veut pas démarrer, ou très difficilement. Il répond mal aux commandes de l’accélérateur, il pétarade et/ou s’éteint. C’est le temps de tout nettoyer! Des recettes ou des produits miracles? Ça n’existe pas. Changez aussi le filtre à essence.

La batterie

Peut-être retirée de la moto, aussi entreposée au sec et au chaud sur un matériel sans contact comme l’est le béton, j’espère que vous l’avez chargé de temps en temps. Et comme indiqué, l’idéal est d’avoir un chargeur « intelligent », de le laisser constamment branché sur la batterie. Vérifiez les bornes pour de l’oxydation (du « vert de gris »). Si la batterie manque de puissance, une longue charge à faible ampérage lui redonnera sa vigueur de jeunesse… peut-être. Sinon, elle est bonne pour le recyclage. Plus la batterie est petite, plus elle est capricieuse et demande un soin constant.

Les pneus

Idéalement vous avez mis votre moto sur sa béquille et surélevé celle-ci un peu. Car ceci réduit le risque de déformation des pneus, si petit soit-il, mais ne vous en faites pas trop avec ce détail, vite fait ils reprendront forme en roulant! Par contre, assurez-vous de bien vérifiez la pression des pneus. Car la molécule d’air étant très petite, aura passer à travers le caoutchouc du pneu. C’est par ailleurs, la raisons pour laquelle la pression des pneus changent, avec la température ambiante.

La chaîne

Si votre moto a une une chaîne, huilez-la avec un vrai lubrifiant à chaîne. Ce lubrifiant est souvent mousseux et il pénètre plus facilement dans les rouleaux, ou lubrifie mieux les joints torique quand la chaîne en est pourvue. Le meilleur temps pour huilez votre chaîne est après une randonnée, quand celle-ci est chaude. Vérifiez sa tension. Une tension trop lâche use prématurément la chaîne et les pignons. Et tant qu’à lubrifier, occupez-vous de vos câbles d’accélérateur, d’embrayage et de frein.

Le lavage

Un bon lavage est de mise pour retirer la poussière et ce qui pourrait avoir été mis pour protéger votre bolide pendant l’hiver comme du WD-40 ou un protecteur au silicone. Attention, l’eau à trop haute pression pourrait passer à travers les joints de caoutchouc et former de la rouille dans les roulements, ou pénétrer les raccords électrique et causer des problèmes.

Et vous

Il ne vous reste qu’à démarrer la machine quelques temps avant de prendre la route, mais ATTENTION! Vos réflexes sont peut-être au ralenti! Pas besoin de rouler en malade dès la première sortie. Soyez vigilant, les automobilistes ont perdu l’habitude de voir les motos sur la route. Attention au sable sur l’asphalte, surtout sur les routes secondaire.

Pour le reste, que ce soit le changement d’huile, filtre à air… suivez la routine habituelle basé sur votre manuel.

À vous tous, une superbe saison et #HR2U 😉

Comment nettoyer et lubrifier sa chaîne

Lorsque vous achetez votre chaîne, sur la boîte se trouvent d’importantes informations relatives à l’entretient que vous devez faire afin de maximiser la durée de vie de votre chaîne.

E.K. Chains par exemple recommande de lubrifier la chaîne a chaque 500 km et de vérifier son ajustement aux mêmes intervalles.

Si toutefois la motocyclette est opérée dans des conditions chaudes, sèches ou poussiéreuses, d’appliquer une quantité modérée de lubrifiant plus fréquemment.

Pour effectuer un bon nettoyage de votre chaîne, procurez vous une brosse spécialement conçue à cet effet. Vous pouvez en trouver chez votre concessionnaire, dans toutes les bonnes boutiques d’articles de moto, ou même enligne.

Il y a plusieurs modèles de brosses disponibles, voici celui que je préfère. Il permet de faire contact sur 3 faces simultanément.

Si vous ne disposez pas d’une brosse conçue pour le nettoyage de votre chaîne, vous pouvez utiliser un chiffon.

De concert avec la brosse, j’utilise Motul Chain Clean, un nettoyant à chaîne efficace.

Vous pouvez toutefois utiliser du kérosène, disponible entre autre chez Canadian Tire. (pour ceux qui en doute, c’est inscrit sur la boîte de ma chaîne).

Rincer à grande eau, et assécher la chaîne (on peut aller faire le tour du pâté de maison afin d’évacuer l’eau de la chaîne), et re-lubrifier la chaîne au plus 10 minutes après l’avoir rincée pour éviter d’y développer de la rouille.

Personnellement, je lubrifie ma chaîne de 2 à 3 fois pour une fois ou je la nettoie pour des randonnées moyennes (environ 400 à 500 km). Pour des randonnées plus longues (600 à 1000 km), je la nettoie 1 fois sur 2.

Maxima Racing Oils – Chain Wax, est mon lubrifiant à chaîne préféré, mais les goûts sont propres à chacun. Tant que vous utilisez un vrai lubrifiant à chaîne, l’important c’est la fréquence à laquelle vous lubrifiez votre chaîne.

Par exemple; WD-40 produit un lubrifiant à chaîne, mais ils font aussi une multitude d’autres produits. Le WD-40 commun que tout le monde a chez eux est un nettoyant notamment contre la rouille (comme le Jig-a-loo) et ne doit pas être appliqué comme lubrifiant sur votre chaîne!

Avant d’appliquer un produit quelconque sur votre chaîne, assurez vous qu’il soit sans danger pour les O-rings (ou X-rings) de caoutchouc présents dans la plupart des chaînes de qualité sur le marché.

Tout savoir sur le Remisage ou Hivernage de votre moto

Une moto qui ne doit pas être utilisée pendant une longue période et notamment les mois d’hiver, nécessite quelques opérations d’entretien préalable avant de la laisser immobilisée. Il faut naturellement prévoir de la faire dormir à l’abri et non pas dehors.

L’idéal et le plus simple serait de la sortir régulièrement au moins une fois tous les quinze jours, pour la faire tourner. Si ce n’est pas possible, voici la méthode et les pièges à éviter.

Donc, si vous vous apprêtiez à entreposer votre moto pour l’hiver ou la remiser sur un plus long terme, que ce soit dans un endroit chauffé ou non, voici quelques suggestions pour vous…

La moto

Il convient tout d’abord de la nettoyer extérieurement afin de supprimer toutes traces : sel, insectes, déjections d’oiseaux et autres substances qui pourraient attaquer ses vernis ou peintures. Il faut naturellement veiller à ce que la moto soit bien sèche avant de la rentrer et surtout avant de mettre la moindre bâche dessus.

  1. On protège ensuite les chromes et pièces métalliques d’une fine couche d’huile ou produit spécifique.
  2. Si c’est votre cas, pensez à graisser votre chaîne.
  3. Les prises d’air et sorties des silencieux peuvent être bouchés.
  4. On met ensuite la moto sur sa béquille centrale sur une surface ferme et horizontale où elle ne risquera pas de se renverser.
    Si il est impossible de trouver cette surface idéale, la mettre en première vitesse (pas au neutre), elle ne bougera donc pas si le plancher a une pente. Certains puristes disent par contre que la transmission pourrait coller.
  5. On tourne le guidon au maximum vers la gauche, on verrouille la direction.
  6. On enlève la clé de contact et déposez votre trousseau à un endroit sûr, facile à trouver!
  7. Selon votre quartier, environnement, nous suggérons l’utilisation d’un système de protection antivol.
  8. Il est conseillé de mettre une bâche sans oublier de la percer en certains points afin d’éviter tout problème de condensation et d’humidité.
    Certains préfèrent utiliser un vieux drap au lieu d’une bâche, qui évite toute condensation ainsi.

L’essence

Attention ! Un réservoir vide ça rouille!
À moins de le graisser au préalable avec un peu d’huile, de le laisser ouvert dans un endroit tempéré et bien sec. Sinon, la condensation se forme à l’intérieur.

  1. Il convient donc de remplir entièrement le réservoir d’essence avec de l’essence, si possible mélangée à un inhibiteur de dégénérescence d’essence aussi nommé « stabilisateur » (quantité différente en fonction du produit, en fonction des préconisation du fabricant).
  2. Faire tourner le moteur pendant quelques minutes jusqu’à ce que l’essence stabilisée ait rempli les carburateurs.

Le moteur

Le mythe du changement d’huile AVANT ou APRÈS l’hiver… Si l’ont vous suggère de changer l’huile AVANT, ce n’est que pour ne pas oublier de le faire avant de la sortir au printemps. Utilisez un post-it ou autre aide-mémoire attaché à votre moto ou sur le trousseau de clés.

  1. Fermer le robinet essence, puis faire tourner le moteur jusqu’à ce qu’il s’arrête.
    L’autre méthode consiste à vidanger les carburateurs avec la vis de vidange afin de vider les conduits et éviter le gommage.
  2. Retirer les bougies.Verser une cuillerée à soupe d’huile moteur propre dans chaque cylindre.
    Vous pouvez aussi utiliser de l’huile de remisage en vaporisateur aussi appelé « fogging oil ».
  3. Remettre les bougies en place et lancer le moteur à plusieurs reprises (démarreur électrique mais coupe-circuit sur off).
    Le moteur ne démarra pas, mais l’huile que vous avez ajoutée aux cylindres se reprendra également dans la tête du moteur.
  4. Vidanger à fond l’huile moteur et déposer le filtre à huile.
    Il n’est pas nécessaire de reposer le filtre à huile, mais pensez-y au printemps!
  5. Remplir le carter moteur avec de l’huile moteur neuve jusqu’à l’orifice de remplissage.
  6. Si la moto est à refroidissement liquide, penser à mettre de l’antigel.

La chaîne

Si la moto doit dormir dans le garage pendant juste deux mois, le conseil de graissage cité au-dessus est suffisant. Sinon, il y a la méthode valable pour les longues durées.

  1. Retirer la chaîne.
  2. La mettre dans un bain d’huile et essence, laisser tremper.
  3. Brosser vigoureusement, puis enlever l’excès de cambouis.
  4. Conserver la chaîne dans une solution lubrifiante tel de l’huile moteur propre.

La batterie

La batterie doit être débranchée, sauf pour les moteurs à injection. Si vous n’avez pas de chargeur à batterie installée, alors enlever la pour la charger a l’intérieur.

  1. Déposer la batterie, en déconnectant d’abord la borne négative (noir) puis la borne positive (rouge).
  2. Nettoyer l’extérieur de la batterie avec un détergent doux et retirer toute corrosion des bornes et des connexions des faisceaux de fils, à graisser avec une graisse spécifique.
  3. Ranger la batterie dans un local dont la température est supérieure au point de gel.
    Ne jamais laisser votre batterie sur un plancher de béton, utilisez un carton ou autres matériaux pour la déposer.
  4. Penser ensuite à recharger régulièrement la batterie, avec l’aide d’un chargeur à régime lent.
    Certains chargeurs « intelligents », se mettent en charge automatiquement dès qu’ils détectent une tension plus basse que la normale. Ainsi, la batterie ne se décharge jamais… une bonne chose pour sa durée de vie totale.

Les pneus

Certains puristes vous diront encore qu’il est préférable de sur élever la moto afin de retirer le plus possible de poids sur les pneus, entre-nous, qui au printemps ne redonne pas la forme initiale à ses pneus en la faisant rouler!

  1. Gonfler les pneus aux pressions normales prescrites.
  2. Moto sur béquille, aussi mettre des mousses sous les pneus. Ainsi les pneus ne se déformeront pas.
  3. Si possible, faire que les pneus ne touchent pas le sol en intercalant une petite planche de bois ou mieux encore, en utilisant une béquille d’atelier « chandelle » sous des points stratégiques et solides.

À l’extérieur

  1. Vaporiser les pièces en vinyle et en caoutchouc avec un produit de protection pour le caoutchouc.
  2. Vaporiser les surfaces non peintes avec de l’antirouille.
  3. Enduire les surfaces peintes avec de la cire pour automobile.
  4. Graisser tous les roulements et points de lubrification.
  5. Lorsque entreposer à l’extérieur ou dans une remise, retirez le siège et entrez-le a l’intérieur, ça évitera aux petites bêtes de se faire un nid chaud pour se protéger du froid à venir.

Les opérations à effectuer pendant le remisage

Recharger la batterie une fois par mois en respectant la valeur de recharge spécifiée (ampère). La valeur de recharge standard varie d’une moto à l’autre mais tourne autour de 1 Amp. x 5 heures.

Un chargeur de type « Intelligent » ne coûte que quelques dollars et permet d’éviter d’avoir à changer la batterie à la fin de l’hiver, parce que complètement déchargée pendant une trop longue période, elle n’arrive plus à tenir la charge ensuite, même rechargée. Une batterie peut également arriver à tenir la charge mais ne plus être capable de fournir l’ampérage suffisant et donc la puissance nécessaire lors du démarrage. Bref, le chargeur est un petit investissement vite rentabilisé.

La méthode pour le remisage en service

  1. Nettoyer entièrement la moto.
  2. Reposer la batterie.

    Note: Faire attention à brancher en premier la borne positive puis la borne négative.

  3. Déposer les bougies d’allumage. Faire tourner le moteur plusieurs fois en mettant la boîte de vitesses sur le rapport supérieur et en tournant la roue arrière.
  4. Reposer les bougies d’allumage.
  5. Vidanger entièrement l’huile moteur.
  6. Poser un nouveau filtre à huile et remplir le moteur avec de l’huile neuve comme indiqué dans ce manuel.
  7. Vérifier la pression des pneus, regonfler pour mettre la bonne pression.
  8. Lubrifier tous les points indiqués dans ce manuel.

En conclusion

Voilà, il ne vous reste qu’à lui dire au revoir, la toucher pour une dernière fois et dite lui « merci », « bye », « à la saison prochaine » ou quelques choses du genre. Mais à la fois, inutile de pleurez de joie ou de tristesse… elle s’endormira en toute sécurité mais vous attendra elle aussi avec impatiente au printemps venu. Maintenant, sortez, et fermez la porte… Puis passez à autre chose. Avec ces étapes, vous aurez la tête bien tranquille pour faire d’autres activités durant votre hiver.

Voilà, avons-nous oublié quelques choses? Ah oui, c’est vrai… #HR2U