Statistiques Moto

Ce sont de ces chiffres rarement correctement cités, qui est question.

Que ce soit dans les forums ou ailleurs, quand vient le temps de débattre de ceci ou de cela… Maintenant, vous les aurez pour alimenter précisément vos discussions.

Combien de moto recensées au Québec ?
https://www150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/fr/tv.action?pid=2310006701

Combien de distribution de permis 6(x) au Québec ?
https://saaq.gouv.qc.ca/fileadmin/documents/publications/donnees-statistiques-2017.pdf

Population du Québec ?
http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/population-demographie/structure/index.html

Exemple d’écriture d’un courriel à adresser a votre députer

Salut motocyclistes du Québec,

Comme le mentionnait Martial LABERGE, initiateur de la pétition « Contre l’augmentation de l’immatriculation des motos au Quebec pour 2019 » le 22 Février 2019 dans son dernier communiqué mis à jour et intitulé « Passez à l’action maintenant« , il est maintenant à votre tour de faire un petit quelque chose pour faire avancer les choses. Quelques minutes de votre temps qui feront un grande différence.

Donc, à nôtre façon et puisque ce n’est pas toujours évident de trouver le temps et l’inspiration pour s’adresser à son député, nous avons cru bon de publier plus bas un exemple très simple d’une lettre écrite et envoyée au député de Saint-Jérôme ce matin.

Ça prend maintenant moins de 2 minutes, grâce à l’exemple plus bas… vous n’avez qu’à copier / coller le tout dans votre application de courriels favoris, d’adapter un peu aux besoins les [Champs] identifiés et d’envoyer!

Par conté, il est nécessaire à un député en chambre d’obtenir un minimum de 10 demandes pour qu’il puisse prendre action. Si nous participons tous ensemble en appuyant cette cause, nous nous ferons entendre! Nous espérons très sincèrement, que tous se donneront la peine de faire ce petit devoir de citoyen et de motocycliste. Seul nous ne sommes rien… mais ensemble, nous changerons les choses.

Merci à l’avance de continuer à appuyer cette cause et #HR2U all.

Si vous désirez vous-même écrire ou encore modifier ces écrits, voici des informations importantes à toujours garder en tête, pour bien rédiger ladite lettre avant d’envoyer par courriel.

  • Être poli.
  • Vous en tenir aux faits et non aux états d’âmes.
  • Écrire uniquement des faits et non pas des suppositions.
  • Faire valoir vos points et opinions ou des demandes raisonnables et justifiées.
  • Faire attention aux menaces illégales.
  • Inscrire un sujet (voir exemple plus bas).
  • Signer votre lettre (voir exemple plus bas).
  • Se relire deux fois, plutôt qu’une avant d’envoyer.

Voici le lien pour trouver votre député et son adresse courriel.

http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/index.html?appelant=MC

Comment faire ? Facile comme 1, 2, 3…

  1. Ouvrir ce lien.
  2. Rechercher votre conté.
  3. Trouvé votre député (son adresse courriel sera dans la colonne à l’extrême droite), cliquez dessus et commencez à rédiger votre courriel.

Voici l’exemple d’une lettre écrite à envoyer à votre député par courriel.

[L’adresse courriel de votre député (voir la liste en lien ci-haut)]:

[Votre sujet]: Dossier de l’immatriculation des motocyclettes

Cher monsieur le député de [Votre conté (voir la liste en lien plus haut)],

Je suis motocycliste et vous êtes certainement au courant de l’augmentation des tarifs de par la SAAQ qui en mon sens, tout comme pour plusieurs dizaine de millier d’autres motocyclistes du Québec, croyons cette hausse, non justifié.

Dernièrement, monsieur le ministre Bonnardel, lui même motocycliste c’est commis devant publique, à demander un rapport justifiant cette hausse à la SAAQ pour ensuite aviser par communiquer publique à plus de 61,000 motocyclistes en colère, le résultat de son étude.

Non seulement nous attendons toujours une réponse suite à sa promesse, mais nous en avons assez!

Sachez que nous participons largement à faire « rouler » l’économie touristique et locale (essence, restaurants, hôtels, musées, boutiques spécialisée, ateliers mécaniques, traversiers salons et événements moto et encore d’avantage!) en plus de payer nos droits d’usage de la route et ce, sans compter l’achat de nos motos et les assurances qui vont de paires.

Le mois d’avril 2019 approche à grands pas, ainsi que la date du renouvellement de mes immatriculations. Je souhaite donc savoir ou en est rendu monsieur Bonnardel, ministre des transports et la SAAQ dans le dossier de l’immatriculation des motocyclettes au Québec.

Je vous serai donc gré de bien vouloir le questionner à ce sujet et de bien vouloir lui rappeler sa promesse pour lui permettre de nous revenir cette fois, avec les vraies réponses.

Je vous prie de bien vouloir accuser la réception de ce courriel et d’avance je vous remercie et reste dans l’attente de vous relire d’ici peu.

[Votre nom complet] [Votre adresse], [Votre ville], Québec [Votre code postal] [Votre numéro de téléphone]

.

Ce n’est pas parce que c’est l’hiver qu’ont hiberne!

Nos motos bien emmitouflés pour la saison hivernale, le CREW de la MLL, avons mijoté cet automne et décidé de mettre au four un nouveau plat du type, « comfort biking » qui est maintenant prêt à être servie !

En vous proposant un outil de communications et d’informations en complément à ceux que nous utilisons tous actuellement et c’est-à-dire, une plate-forme WEB ! Et OUI… De retour aux sources au vintage ! Pourquoi pas ?

Que ce soit pour vous, comme pour nous… Il apparaît que Facebook a de grandes qualités pour ce qui est d’unir le monde, mais qu’il a aussi ses quelques lacunes !

Qui parmi vous n’avez pas déjà du dérouler sans cesse, le fil d’actualité pour essayer d’y retrouver un article important, une référence à un dossier ou une promotion quelconque, sans vraiment atteindre le résultat de sa recherche ? Nous les premiers… et nous sommes convaincues que nous ne sommes pas les seuls ici.

Alors entre autres, c’est pour ces raisons nous avons créé un nouveau guichet unique d’informations, totalement en lien avec la plate-forme déjà en place et offerte par Facebook. Vous constaterez que beaucoup de sujets déjà discutés sur « le mur » ont été ici regroupés afin de permettre une consultation efficace et rapide de ces différents sujets, notamment à la section FAQ.

Nous sommes fières de vous présenter la toute première version de www.motolaurentideslanaudiere.com. Ce site, de sa toute première ébauche, vous proposera entre-autres quelques menus utiles tels que:

DOSSIERSPARTENARIATSFAQ
CONTACTS
• Atelier• Concours• CSR• Équipe
• MLL• Promotions• SAAQ• Contactez NOUS
• Ou aller• Formation• Contactez PUNCH
• Références• Saviez-vous• Contactez TAPAGEUR
• Sociaux-Moto• Contactez GOLIATH
• Techno-Moto• Contactez MOJO
• Trucs ou Conseils• Contactez KISSES

Et dans un avenir pas trop lointain, nous souhaiterions aussi vous proposer une BOUTIQUE en ligne, vous offrant des produits promotionnels de la MLL ou dérivés de notre monde à tous, celui qui nous rassemble sur nos motos !

Nous à la MLL, vous remercions de votre intérêt à nous suivre et ce depuis juin 2017 – #HR2U all 😉

Gagne ta paire de billets pour le Salon de la Moto de Montréal

JUSTE À TEMPS AVANT LE SALON DE LA MOTO DE MONTRÉAL !

Sans tarder, pour souligner cet événement majeur du monde motard de chez nous… Et en collaboration avec notre partenaire École de Conduite 2000, nous aimerions vous proposer de participer à notre tout premier concours « Gagne ta paire de billets pour le Salon de la Moto de Montréal » qui débutera ce vendredi 8 février 2019 jusqu’au dimanche 17 février 2019, 20h00 (EST).

C’est facile…
comme dans 1, 2, 3, 4 !

Contests by Rewards Fuel

 

Alliance MLL avec le Cerbère Resto-Pub

 

 

 

 

Important communiqué

Nombreux sont les membres à nous questionner sur les événements comme ceux de 2018, produits avec la vente des billets du Cerbère Resto-Pub et à savoir si nous entretenons toujours notre partenariat pour 2019 ?

Nous devons malheureusement vous annoncer la fin du partenariat avec le Cerbère Resto-Bar. Malgré le fait que nous ayons participer à plusieurs soirées et spectacles et que beaucoup de nos membres ont eu l’occasion de découvrir cet endroit grâce à nous, malgré l’augmentation de vos dépenses ainsi que de la fréquence de vos fréquentations sur ce site, la vision de partenariat que nous prônions, tout comme celle recherché par la direction de cet établissement, ne permet pas en ce moment de poursuivre pour la saison à venir.

Ouin! Ok, mais alors ou aller maintenant?

Soyez assuré que nous trouverons d’autres endroits ayant les mêmes bands, sur le même circuit dans nos régions respectives. Notre équipe travaille d’arrache-pied afin de vous fournir divers endroits et partenaires afin de rendre nos rassemblements ainsi que nos randonnées mémorables ou encore, de nous rencontrer durant la saison froide tout en nous permettant de nous divertir dans l’attente de la prochaine saison.

Sans vouloir gâcher de nouvelles surprises, déjà nous avons été approché par le Le Saint-Sau de Saint-Sauveur, Le Shawbridge de Prévost et le Top Shot de Lachute…

Certes toujours dans les Laurentides, mais si vous connaissez d’autres endroits ou avez d’autres suggestions, n’hésitez pas à contacter un des membres de notre équipe!

#HR2U 😉

Code de conduite en groupe

Le groupe de Moto Laurentides & Lanaudière (aussi connu en tant que MLL), accueille avec plaisir plusieurs apprentis et nouveaux conducteurs. Nous savons tous que d’être à l’aise en moto, c’est une question d’expérience. Afin de maximiser la sécurité lors de randonnées de groupe, nous proposons un code de randonnées. Il en va de la responsabilité de l’organisateur de procéder comme suit et aux participants d’appliquer aussi ce code de randonnées;

Publication de l’événement

  • En spécifiant le niveau de la randonnée : facile, moyenne, technique (beaucoup de virages, vitesse etc.) lors de la publication.
  • En identifiant le point de ralliement, la date et l’heure de la rencontre.

Organisation du groupe, une fois au point de ralliement

  • Identifier les apprentis ou les novices, soit les conducteurs ayant moins d’expérience ou nécessitant plus de supervision.
  • Positionner les apprentis derrière le leader (ce dernier ajuste la vitesse du groupe) et près de son mentor.
  • Pairer les moins expérimentés (novices) avec un membre qui a plus d’expérience (mentor) qui veillera sur lui et  qui lui demandera comment ça va tout au long de l’escapade et lui offrira des conseils.
  • Revoir le fonctionnement d’une randonnée en groupe et réviser les consignes de SÉCURITÉ.
  • Expliquer la randonnée et ses points d’arrêts.

Observation en route

Si un apprenti ou un novice ressent de la pression, simplement le retirer de la formation et ainsi, son mentor roulera avec lui derrière le groupe, à un rythme auquel il pourra acquérir de la confiance.

Rappel pour tous; nous tenons à vous rappeler que…

  • Chacun est responsable de sa propre sécurité.
  • Tout comportement inapproprié, dangereux ou agressif est proscrit et la personne devra quitter le groupe.
  • Aucun signe d’allégeance à un gang criminalisé, ou un groupe de support d’un gang criminalisé ne sera toléré lors des randonnées.
  • Dans le cas d’un événement ou d’un comportement ne respectant pas ce code, merci de le mentionner lors de la randonnée, et si nonobstant la mention, rien ne change merci d’avertir les administrateurs.

Merci d’y croire et d’appliquer ce code mais surtout, souvenez-vous de vos début!

Vous pouvez ici télécharger la version intégrale des ce document

et… bien sûre #HR2U 😉

Eviter les bouchons (la police et les arrestations inutiles)… grâce à Waze sur vôtre moto

Waze c’est quoi ?

Beaucoup d’entre vous connaissent sans doute déjà l’application Waze. Certes l’une des applications de référence dans le domaine du mobile, qui utilise le GPS, devient puissante pour éviter les embouteillages! Mais outre la simple navigation, l’application repose sur un système communautaire qui permet de disposer d’une info-trafic fiable et instantané sur les accidents, les ralentissements ou encore les zones de dangers et autres contrôles de radars. Waze propose également des itinéraires alternatifs pour éviter certaines zones bloquées. Et bien entendu, le gros point fort c’est que c’est entièrement gratuit!

Contrairement à d’autres applications similaires de navigation, c’est l’importance de sa communauté qui fait sa force. En effet, ce sont les utilisateurs eux-mêmes qui ont élaboré la cartographie. Les « wazers » envoient des informations en temps réel sur l’état de la circulation: bouchons, accidents, radars… Ainsi, la fiabilité de l’application augmente proportionnellement avec le nombre d’utilisateur.

[my_waze]

Ces informations peuvent être soit signalés par le « wazer », soit reconnues directement par l’application (ralentissement sur certains tronçons par exemple). L’objectif est ainsi de proposer un trajet alternatif quand c’est possible.

Vous pouvez aussi connaître le prix de l’essence dans les stations-services sur votre trajet ou à proximité et en plus vous êtes représenté par un petit personnage qui peut être personnalisé dans l’application. Il y en à maintenant même pour nous les motards!

Des trajets planifiés

Si vous êtes comme tout le monde, vous utilisez sûrement Google Maps pour vous déplacer quand vous conduisez. c’est totalement normal car Google Maps est, sans doute, le meilleur de toutes les applications de navigation sur Android ou iOs. Par contre, dernièrement, Waze a introduit une nouvelle fonctionnalité qui va vous surprendre et vous faire changer d’avis. Elle s’appelle « les trajets planifiés ».

Comment ça marche ?

Vous informez Waze quelle est votre destination et quand est-ce que vous devez y être, Waze prendra en considération plusieurs facteurs (la distance, le trafic, les accidents, etc) et vous avisera du moment pour vous de démarrer pour y arriver à temps. De plus, Waze est assez intelligent pour ajuster ses estimations en temps réel en dépit des conditions du trafic et vous notifiera de ces ajustements. Et si vous lui accordez les permissions adéquates, Waze peut s’intégrer avec votre Agenda Google et les événements Facebook pour créer automatiquement les trajets à votre place.

Waze se met à la moto

Bien que déjà, l’application de navigation Waze est très populaire auprès des automobilistes. Tel qu’expliqué, elle permet de bénéficier d’une info-trafic en temps réel fiable et d’itinéraires alternatifs pour contourner les bouchons.

Tout récemment, l’application mobile se met à jour avec l’intégration d’un mode « moto » dans le bût d’offrir aux motards, une navigation plus adaptée et sensé afin de facilité l’utilisation et la conduite moto.

Alors qu’actuellement il est possible de sélectionner un itinéraire en choisissant « le plus court » ou « le plus rapide », le mode moto permet de découvrir des « itinéraires optimisés » s’appuyant sur les routes utilisées par les autres motards. Plus ces utilisateurs seront nombreux, plus le service s’améliorera.

Waze explique en outre que l’estimation de l’heure d’arrivée sera plus précise avec la croissance de sa communauté. L’application prendra également en compte des routes plus étroites qui ne sont normalement pas accessibles aux voitures.

Côté fonctionnalités, on retrouve les mêmes alertes que pour les autres utilisateurs auxquelles sont maintenant greffé une reconnaissance vocale Talk to Waze qui permet de modifier son parcours en cours de route sans avoir à lâcher son guidon. Pour le moment, ce service demeure uniquement à l’anglais, mais Waze avise que d’autres langues seront prochainement disponibles.

Pour utiliser ce mode, rien de plus simple, puisqu’il suffit de se rendre dans les paramètres de l’application et de sélectionner la moto comme véhicule dans les paramètres de navigation.

Un autre point intéressant demeure le fait que Waze permet à deux ou plus « wazer » de se reconnaître et de partager son emplacement live! Facilite donc les rencontres, mais aussi En cas de balade, il est également possible de partager son trajet en temps réel avec les personnes de son choix afin que celles-ci ne s’inquiètent pas pendant leur sortie.

Il y a cependant un bémol à considérer pour cette application

Le seul bémol, l’utilisation exclusive à partir d’un mobile. Aucune interface Web comme pour Google Map par exemple, permettant de construire son itinéraire et d’ensuite le transférer vers votre appareil mobile comme le fait son populaire cousin.

Waze en quelques chiffres :

  • Sortie en 2009.
  • 70 millions d’utilisateurs.
  • 67 millions de dollars levés.
  • 2 prix majeurs: « Meilleur produit connecté » en 2013 (International Academy of Digital Arts) et « Meilleure Application Mobile » au Mobile Awards 2013.
  • Racheté par Google en 2013 pour 966 millions de dollars.

Manuel des consignes de sécurité

Pour la sécurité de tous, lors de randonnée.

Ce document traite des règles de conduite préventive et informations générales concernant le rôle de chacun lors des randonnées du groupe.

TABLES DES MATIÈRES

  1. Objectifs
  2. Les cinq règles de la conduite préventive
  3. Informations générales
  • Conseils aux membres
  • La sécurité, c’est !
  • Le rôle de chacun des membres
  • Le rôle de capitaine de randonnée
  • Le rôle de chef de groupe « Leader »
  • Le rôle du bloqueur
  • La formation en damier
  • La formation en file indienne
  • L’habillement recommandé
  • Les obstacles
  • Les animaux
  • Rouler sous la pluie
  • En cas de crevaison
  • Le manque de freins
  • Les ponts en fer et en bois
  • Les chemins de fer
  • Les consignes pour le passager
  • Les consignes pour les trois-roues : trike, Spyder et side cars
  1. Lors des randonnées
  2. Les signaux
  3. Les dépassements
  4. Un rappel des techniques de base (Moto-Pro)

1- OBJECTIFS

Ce document vise à communiquer et uniformiser les consignes de sécurité et les méthodes de conduite de la moto pour l’ensemble des membres de MOTO LAURENTIDES & LANAUDIÈRE dans le but de prévenir les incidents et les accidents.

Lorsque vous participez aux sorties avec MOTO LAURENTIDES & LANAUDIÈRE, nous vous demandons de bien vouloir respecter les consignes de sécurité du groupe. Le but est d’assurer votre propre sécurité ainsi que celle des membres roulant avec vous.

La conduite de la moto en groupe exige une bonne connaissance des techniques de conduite, des consignes de sécurité ainsi que du langage gestuel de communication. La pratique de ces connaissances permet de rouler en sécurité et en toute confiance.

2- LES CINQ RÈGLES DE LA CONDUITE PRÉVENTIVE

En appliquant de façon constante, les cinq règles de conduite suivantes, on peut prévenir et même éviter les incidents et accidents de moto.

2.1 Regarder loin devant soi

En gardant la tête haute et le regard loin devant soi, le motocycliste préviendra des difficultés ou situations qui pourraient compromettre sa sécurité. Ce faisant, le motocycliste se prévaudra d’une conduite beaucoup plus stable.

L’application de cette règle permet de :

  • Lire la signalisation à l’avance afin de décider et effectuer nos entrées, sorties et dépassements de façon sécuritaire.
  • Voir à l’avance les obstacles sur la chaussée et effectuer les manœuvres d’évitement appropriées.
  • Prévoir les ralentissements du trafic routier et s’y adapter.
  • Prévoir les agissements des autres conducteurs.
  • Planifier les changements de voies.
  • Éviter les freinages brusques.

2.2 Exercer une vue d’ensemble

Élargir le champ de vision en balayant des yeux de gauche à droite, tout autour de votre moto, incluant les rétroviseurs, permet de :

  • Repérer les intersections qui approchent.
  • Se préparer aux changements des feux de circulation.
  • Percevoir les rétrécissements de voies.
  • Voir l’ensemble de la circulation dans les autres voies.
  • Prévoir les mouvements des cyclistes, des piétons, des enfants, etc.
  • Détecter les objets inertes sur la route.

2.3 Bouger constamment les yeux

Afin d’avoir une bonne vue d’ensemble, il est recommandé de bouger les yeux constamment, au moins toutes les deux ou trois secondes et de regarder dans les miroirs à toutes les cinq à huit secondes.

Jumelée aux deux premières, cette règle permet une concentration maximale et évite la fatigue visuelle et les risques d’hypnose de la route. Bouger les yeux constamment permet également de regarder régulièrement dans les rétroviseurs et d’être au courant de l’activité autour de soi, dans un rayon de 360 degrés.

Il est également très important lors d’un changement de voie de toujours regarder dans ses rétroviseurs et au-dessus de son épaule en tournant la tête pour vérifier les angles morts avant d’effectuer un changement de voie.

2.4 S’assurer d’être vu

Toujours s’assurer d’être vu par les autres usagers de la route. Ne jamais prendre de risques inutiles! Voici quelques suggestions pour être vu :

  • Toujours utiliser les clignotants pour signaler ses intentions de changer de voie.
  • Klaxonner au besoin.
  • Toujours éviter de demeurer dans les angles morts des autres véhicules.
  • Assurer le contact visuel avec les autres conducteurs.

2.5 Se garder une porte de sortie

Éviter de tomber dans le piège en étant cerné de toutes parts. Les dessus de côte, les courbes et les bretelles d’autoroute présentent des situations à risques élevés. La porte de sortie est nécessaire afin d’éviter l’effet-surprise.

  • Réglez votre vitesse afin de maintenir une zone tampon sécuritaire autour de vous.
  • Être prêt à faire face à toute situation imprévue.
  • Vous tenir toujours au courant de la circulation autour de vous.
  • Vous méfier des véhicules stationnés le long de la route.

3- INFORMATIONS GÉNÉRALES

3.1 Conseils aux membres

  • Le type de conduite du motocycliste en est un essentiellement défensif.
  • Adopter un mode de conduite préventive.
  • S’attendre toujours au pire, car il pourrait bien survenir à tout moment.

3.2 La sécurité, c’est !

  • Être informé des règlements routiers et de ceux du groupe.
  • Connaître et suivre le mode de fonctionnement du groupe sur la route.
  • Être sensibilisé à l’importance de la sécurité en groupe.
  • Maîtriser les techniques de base de la conduite de la moto.
  • Se garder à jour et alerte, de façon annuelle ou au besoin.
  • Se sentir impliqué face à la sécurité en moto.
  • Ne prendre aucun risque.
  • Ne tenter aucune manœuvre risquée ou périlleuse avec le groupe.
  • Ne pas tenter non plus d’essayer d’impressionner les autres par des excès qui pourraient avoir des conséquences tragiques pour vous ou pour les autres usagers de la route.
  • Signifier clairement aux autres usagers de la route vos intentions en tout temps.
  • Ne pas se faufiler entre deux rangées de voitures, de plus c’est très dangereux, risqué et interdit par la loi.
  • Se méfier des véhicules stationnés… une porte s’ouvre rapidement.
  • Être très attentif! La plupart des collisions impliquant une moto et un automobiliste ont lieu aux intersections.
  • Regarder par-dessus votre épaule et tourner la tête afin de bien vérifier les angles morts au changement de voie ou de direction, les rétroviseurs ne suffisent pas!
  • Ne jamais utiliser de régulateur de vitesse lors d’une sortie de groupe.
  • Du gros bon sens!

3.3 Le rôle de chacun des membres

La sécurité, c’est aussi l’affaire de tous !

  • Chacun des membres doit faire son effort pour rendre les randonnées sécuritaires par la mise en pratique des règles apprises.
  • Vérifier l’état de sa moto avant chaque départ.
  • Conduire uniquement si vous êtes en bon état physique et mental.
  • Fatigue, alcool ou drogue ne font jamais bon ménage à moto… Donc tolérance ZERO ALCOOL / DROGUE avant et pendant toute la durée de la randonnée, libre à vous de faire ce que vous voulez rendu à destination.
  • Les membres qui quitteront la formation damier pour aller faire de la vitesse lors des randonnées, seront avisés une première fois, et si récidive, seront expulsés du groupe.

3.4 Le rôle de capitaine de randonnée

Promouvoir avec son équipe, la mise en pratique des consignes de sécurité de ce manuel. Ainsi, assurer le fonctionnement sécuritaire du groupe lors des sorties. Organiser et planifier des randonnées. Agir en tant que premier chef de groupe.

3.5 Le rôle de chef de groupe « Leader »

Le rôle de chef de groupe, c’est d’être responsable d’un groupe. Il doit apporter une attention particulière aux points suivants:

  • Prévoir d’avance:
    Regardez assez loin devant pour voir les changements de la circulation et les conditions de la route. Vous devez avoir le temps nécessaire pour faire les signaux quand ils sont requis.
  • Les changements de direction :
    En cas d’erreur d’itinéraire, il est préférable de continuer la route jusqu’à un endroit sécuritaire permettant aux groupes de tourner et de revenir sur le bon chemin.
  • Choix de la position:
    Placez les pilotes les moins expérimentés aux positions deux et quatre (formation à 5 ou 7) et à la position 2 (formation à 3), les autres positions devraient être occupées par des pilotes habitués à la conduite en groupe.
  • Vérifier régulièrement:
    Regardez souvent ses rétroviseurs pour s’assurer que tout va bien. Tous les membres devraient d’ailleurs, faire de même pour plus de sécurité.
  • Connaissance de l’itinéraire:
    Le chef de groupe s’assure de bien connaître l’itinéraire, au cas où son groupe serait détaché du groupe précédent.
  • Suit les limites de vitesse:
    Tout en étant conscient des réalités de la route et de l’expérience des pilotes qui l’accompagnent. Si le bord de la chaussée est raboteux, si le pavé est mouillé, si la circulation est dense, s’il pleut…. ralentissez!
  • Conseils aux chefs de groupes:
  • Un chef de groupe doit, d’une façon diplomate, informer, rassurer et fraterniser avec ses coéquipiers.
  • Arrivez 15 minutes avant le départ prévu pour la randonnée.
  • Vous devez connaître les signaux utilisés et vous en servir lorsque requis.
  • Regroupez tous les pilotes de votre groupe avant de prendre le départ.
  • Vérifiez si les coéquipiers ont fait le plein d’essence avant de partir.
  • Aux feux de circulation, prévoyez autant que possible que le groupe puisse passer en même temps. Si votre groupe est divisé, réduire la vitesse ou arrêter, si possible, pour reformer le groupe.
  • Quand vous démarrez aux intersections, faites-le doucement et progressivement.
  • À l’arrivée d’un village, commencer à ralentir à l’affiche avancée de 50 km, pour entrer dans la zone lente à la vitesse permise.
  • À la sortie du village, commencez à accélérer lorsque tout le groupe sera sorti de la zone lente.
  • Si une moto de votre groupe a une panne ou un bris, vous et les autres membres du groupe devrez arrêter pour lui porter assistance.
  • Réduisez votre vitesse avant d’entrer dans une courbe pour éviter le freinage au milieu de celle-ci.
  • Assurez-vous que le balayeur a parfaitement compris les règles à suivre, et qu’il effectue tous les signaux.

3.6 Le rôle d’un balayeur (sweeper)

Le rôle du balayeur est d’assister le chef de groupe. Les critères d’un balayeur sont les mêmes que ceux d’un chef de groupe. En plus il est celui qui doit:

  • Fermer le groupe et porter une attention à la circulation provenant par l’arrière.
  • Voir 6.1 Les dépassements sur autoroute, ainsi que les changements de voies, de sortie et d’entré.
  • Voir 6.3 La côte a deux voies, avec retour à une voie au sommet.
  • Porter assistance au motocycliste en problème.

3.7 Le rôle du bloqueur

Le rôle du bloqueur est d’assurer la sécurité lors de la relance et d’intersection problématique, mais jamais au détriment de sa propre sécurité.

Le bloqueur est le seul à pouvoir remonter le groupe, et à bloquer  les carrefours et ronds-points.

3.8 La formation en damier (quinconce ou zigzag)

  • Le groupe se forme avec le chef de groupe en premier, dans la rangée de gauche. Les motos suivantes (2e, 3e, 4e , 5e, 6e,et balayeur) se placent à l’arrière du chef de groupe en alternance de droite à gauche en laissant une distance par rapport aux autres motos, tant à l’avant qu’à l’arrière.
  • En mouvement on doit garder une distance de deux secondes entre chaque moto de la même rangée créant ainsi un espace d’échappement à gauche ou à droite en cas de manœuvre d’urgence.

3.9 La formation en file indienne

  • Lorsque la situation de conduite l’exige, le chef de groupe demande la formation en file indienne et les 2 rangées s’emboîtent en une seule derrière celui-ci. On doit garder une distance de deux secondes entre chaque moto.
  • Quand le chef de groupe commande la file indienne, demeurer très vigilant.

3.10 L’habillement recommandé

  • Un casque légal (étiquette de certification DOT) ou autre approuvé.
  • Des lunettes résistantes aux chocs, même avec un pare-bris
  • Un manteau de cuir ou l’équivalent.
  • Une paire de pantalon long et résistant. (chaps en cuir, pantalon de nylon.).
  • Des bottes ou souliers résistants non lacés. Pas de sandales même avec sangles.
  • Des gants couvrant entièrement la main et les doigts.
  • Un habit de pluie dans les valises en cas de pluie.

3.11 Les obstacles

  • Les conditions de la route changent très vite.
  • Surveiller attentivement tout ce qui se passe autour de vous.
  • Par un mouvement constant des yeux, essayer de repérer le plus rapidement possible les événements ou objets pouvant devenir dangereux pour votre sécurité. Votre temps de réaction sera optimisé.
  • Vous aurez davantage de temps pour le signifier aux autres.

3.12 Les animaux

  • Éviter de repousser l’animal du pied, car il y a danger de perdre la maîtrise de la moto.
  • Réduire la vitesse puis accélérer quand l’animal est rendu près de vous afin de tromper ses calculs.
  • Dans le cas d’un insecte, garder la maîtrise de la moto à tout prix et se ranger dès que possible, si nécessaire.

3.13 Rouler sous la pluie

  • Adapter sa vitesse aux conditions de la température (ralentir).
  • Les lignes peintes ainsi que la craie sur la chaussée la rendent particulièrement glissante.
  • Gare aux débuts de pluie! C’est la période la plus dangereuse, car la pluie n’a pas eu le temps de laver la route et de la débarrasser des huiles et du sable qui ressortent en surface.
  • Toujours avoir des pneus en bonne condition et à la bonne pression.
  • Attention particulièrement aux manœuvres brusques.
  • Ne pas suivre pas de trop près, la visibilité est réduite et la distance de freinage augmente.
  • Pour votre confort et sécurité, le port des vêtements imperméables est recommandé lorsque le climat l’exige.

3.14 En cas de crevaison

  • Il ne faut pas freiner.
  • Tenir fermement les guidons.
  • Modérer les gaz lentement et prendre l’accotement seulement lorsque votre moto est presque immobilisée. Prendre l’accotement trop rapidement pourrait créer une perte de contrôle de la moto.
  • Si la crevaison est sur le pneu avant, déporter votre corps vers l’arrière.
  • Si la crevaison est sur le pneu arrière, ne déplacez pas votre corps.  Garder le corps droit pour maintenir la stabilité de la moto, ralentir jusqu’à l’arrêt complet.
  • Le freinage se fera en toute fin de course en utilisant avec parcimonie le frein de la roue dont le pneu est en bon état.

3.15 Le manque de freins (ou une poignée de gaz bloquée)

  • Garder son calme
  • Couper l’interrupteur d’urgence (bouton rouge au guidon de droite près de la poignée des gaz) pour la poignée de gaz bloquée.
  • Réduire graduellement la vitesse jusqu‘à l’arrêt complet, garder vous une trajectoire d’évitement des obstacles à l’avant, rouler lentement sur l’accotement laissant la voie libre au trafic derrière, éviter de rétrograder trop brusquement ou en 1re vitesse, appuyez sur la poignée d’embrayage avant l’arrêt complet du véhicule.

3.16 Les ponts en fer et en bois

  • Ralentir avant d’arriver sur le pont.
  • Garder une vitesse constante tout le long de sa traversée.
  • Résister à la tentation de serrer les poignées trop fermement.
  • Appliquer les freins qu’avec modération en cas de nécessité.

3.17 Les chemins de fer

  • Prendre le chemin de fer de l’angle qu’il se présente devant vous.
  • Éviter de changer de trajectoire à moins que le chef de groupe n’ait commandé une file indienne ou autre manœuvre pour traverser le chemin de fer perpendiculairement à la voie tel que recommandé dans le manuel du conducteur (angle de la voie de + de 45 degrés par rapport à la chaussée).

3.18 Les consignes pour le passager

  • Toujours monter sur la moto par le côté gauche.
  • Monter sur la moto lorsque le conducteur vous le dira.
  • Descendre de la moto, du côté gauche, lorsque le conducteur vous le dira.
  • Sur la moto, restez le plus près possible du conducteur sans le gêner.
  • Sur une moto sans dossier, se tenir aux hanches ou à la taille du conducteur.
  • Ne faire qu’un avec le conducteur, principalement dans les virages.
  • Éviter de parler ou de bouger inutilement lorsque le conducteur a pris la route.
  • Faire les signaux, c’est le travail du conducteur.
  • Éviter les chaussures ouvertes ou lacées, manches courtes et pantalons courts.
  • Enlever votre casque qu’une fois être descendu de la moto.
  • Si le passager est un enfant, ses pieds doivent obligatoirement s’appuyer sur les repose-pieds de la moto. De plus, il est fortement recommandé d’utiliser un harnais de sécurité conçu à cette fin.

3.19 Les consignes pour les trois roues : trike, Spyder et side cars

  • Étant donné sa largeur, le véhicule doit rouler au centre de la chaussée comme les automobiles.
  • En groupe, la formation sera de 3 motos au maximum qui roulent en file indienne avec un intervalle d’au moins 2 secondes entre chaque véhicule.
  • Ils devraient être placés à la fin du convoi si leur expérience le leur permet ou être insérés entre deux groupes et maintenir la distance minimale de 3 à 4 secondes derrière le groupe précédent même s’il n’y a qu’un véhicule de ce type (2 secondes entre chaque véhicule à 3 roues).
  • Lors des entrées sur autoroute, des arrêts obligatoires, des feux rouges, des virages à droite sur feux rouge, aux changements de voies et cela même s’ils sont en groupe, ils adoptent alors un comportement individuel le temps de la manœuvre, car la distance de trois secondes les séparent la rendrait plus périlleuse en tentant de la faire en demeurant en groupe. Ce faisant, le dernier du groupe n’agira comme balayeur que lors de changements de route (en attendant) pour indiquer au groupe le suivant la nouvelle direction. Pour les changements de file, dépassements, ralentissements et autres, ils agiront individuellement en signalant leur intention normalement.
  • Aux arrêts (stop), aux feux rouges et en tout autre temps, ils doivent demeurer en file indienne afin d’éviter une situation de croisement ou de chocs entre deux véhicules. Ils ne rouleront jamais en damier.

4- LORS DES RANDONNÉES

  • Arriver au moins 20 minutes avant l’heure de départ avec votre moto prête à partir: plein d’essence fait, vérifications mécaniques d’usage complétées avant de vous rendre au point de départ.
  • La personne responsable de la randonnée à planifier l’itinéraire de la sortie du groupe. Un membre du conseil d’administration est présent afin d’assurer le suivi des règles de sécurité. Notez que les destinations annoncées au calendrier seront respectées, à moins de force majeure.
  • Cette personne responsable donnera des explications sur la sortie.  Elle parlera des particularités de la route, etc. Le directeur de la sécurité ou un des membres de son équipe devrait lire les consignes de sécurité. Il y aura une période de questions. Vous pourrez par la suite vous diriger vers votre moto pour la démarrer.
  • Les motos se groupent en formation de 7, un chef de groupe et un balayeur pour chaque groupe. Les chefs de groupe se placent à environ 15 pieds de distance l’un par rapport à l’autre, de façon à permettre la formation des groupes.
  • Le chef de groupe du premier groupe se dirige lentement vers la sortie du stationnement pour le départ de la randonnée.
  • Si la voie est claire et que les automobilistes à l’intersection ne manifestent pas un comportement agressif ou impatient, les motos du premier groupe quittent l’intersection en formation en damier en prenant assez de vitesse pour s’insérer dans le trafic mais pas trop de façon à permettre au balayeur de jouer correctement son rôle.
  • En cas de doute, le chef de groupe de chaque groupe impose un départ par paire de motos. Chaque motocycliste peut aussi décider de faire son arrêt complet si une conduite autre le met en péril.
  • Si un bloqueur a été désigné, celui-ci bloque de façon sécuritaire la route aux automobilistes pour laisser passer le groupe. Dans ce cas le chef de groupe devra indiquer au groupe de prendre la formation en file indienne en se plaçant à la droite de la voie afin de laisser remonter le bloqueur lorsque son travail est terminé. Une fois le bloqueur remonté, toutes les motos reprennent la formation en damier. Cette même procédure se fera lors d’intersection problématique ou de relance du groupe lorsque le chef de groupe le jugera nécessaire.
  • Chacun des groupes subséquents effectue leur départ de la même façon. Les chefs de groupe s’assurent de conserver 2 à 3 longueurs de camion remorque entre chaque groupe pour laisser une chance au trafic entrant ou sortant de manœuvrer dans la circulation.  Aux approches des entrées et des sorties, il peut être requis de resserrer la formation pour dissuader des automobilistes qui voudraient « couper » un groupe en deux. Adoptez une conduite encore plus prudente à ces occasions. Ne vous placez jamais en situation risquée. Il sera toujours possible de reformer le groupe un peu plus loin. Règle no 1 du motocycliste : Appliquez toujours le « Gros Bon Sens » La vitesse tolérée est celle « du Gros Bon Sens ». (Encore lui, il doit être omniprésent!) Il s’agit ici de respecter les consignes prévues au code de la sécurité routière, sans toutefois se mettre en danger.
  • Lors des sorties, il est impératif de rouler à une vitesse constante et régulière afin d’éviter l’effet d’élastique (accélération et décélération) qui se produit souvent en groupe et qui peut devenir un élément irritant de la conduite.
  • Lorsque le chef de groupe de la formation fait un signal, il est nécessaire qu’il soit répété pas tous pour qu’il puisse être vu et exécuté par tous, et surtout le balayeur.
  • A l’arrivée d’une courbe, tous les motocyclistes se placent à la file indienne et vont vers l’intérieur de la courbe.  Les motocyclistes augmentent leur distance entre chacun. Lorsqu’on est à l’intérieur de la courbe, on a tous la possibilité de freiner et d’avoir de l’espace pour réagir.  À la sortie de la courbe, le groupe se replace en formation en damier.
  • Les arrêts se font généralement après 60 à 90 minutes de route, soit environ entre 70 à 150 km de distance.
  • Aux stations-services, après avoir fait le plein, déplacez votre moto avant de payer, de façon à ce que les autres membres du groupe et/ou d’autres clients puissent eux aussi utiliser les pompes à leur tour, sans attentes inutiles.
  • En cas de panne durant une randonnée, c’est le balayeur du groupe qui porte assistance au motocycliste en problème. Le conducteur de la dernière moto du groupe devient alors balayeur. Le groupe poursuit son chemin. Lorsque requis, c’est le balayeur (le dernier du groupe) qui ira aviser le chef de groupe de la nécessité de trouver un endroit sécuritaire pour tous, afin de s’arrêter. Les autres groupes poursuivent leur route à moins que le chef de groupe en décide autrement.
  • Tous les participants doivent faire leur arrêt obligatoire aux stops et s’immobiliser aux feux de circulation.
  • Après quelques minutes d’arrêt, lorsque le responsable de la sortie donne le signal du départ : « 2 minutes!! » il faut se diriger immédiatement vers sa moto et se préparer à partir pour ne pas retarder inutilement le reste du groupe.
  • Lorsque qu’un espace ou qu’un trou se produit dans la formation suite au départ d’un participant à la randonnée, il doit être comblé par le motocycliste qui se trouve derrière celui-ci et non par celui placé dans l’autre rangée. Sauf absolue nécessité, il faut éviter les croisements et les louvoiements en formation.

5- LES SIGNAUX

  • Le signal du ralentissement:
    Bras gauche tendu vers le bas, la main ouverte. On peut aussi faire clignoter rapidement la lumière témoin de freinage.
  • Clignotants oubliés:
    Joindre et disjoindre les doigts comme lorsqu’on imite une personne qui parle.
  • Obstacle sur la route:
    Pointer l’obstacle avec le pied gauche ou droit, selon le côté où il se trouve.
  • Le signal de file indienne:
    Le bras gauche levé au-dessus de la tête et index pointé.
  • Le signal pour la formation en damier:
    Le bras gauche levé et le poing fermé.
  • Lorsqu’on atteint la réserve d’essence:
    Rejoindre celui qui nous précède et taper sur le réservoir à essence.
  • Resserrer la formation en damier:
    Bras gauche levé et alternance entre main ouverte et fermée.
  • Le signal de détresse universelle consiste à déposer son casque à 15 pieds derrière la moto lors d’une panne. (sur l’accotement).

6- LES DÉPASSEMENTS

6.1 Sur autoroute, ainsi que les changements de voies, de sortie et d’entré.

  • Sur une autoroute, c’est au chef de groupe (#1) de la formation à signaler son intention de changer de voie en actionnant son clignotant. Tous les membres de la formation mettent alors leur clignotant et c’est le balayeur (#7) qui effectue en premier le changement de voie. Il ne doit pas y avoir d’autres véhicules dans la voie de gauche entre le balayeur et le chef de groupe. Ensuite le chef de groupe, puis la moto #3 et #5 (la deuxième et troisième de la rangée de gauche) changent de voie, suivis peu après par les motos #2, #4 et #6 de la rangée de droite; de façon à éviter tout croisement de trajectoire au cours du dépassement.
  • Lorsque le chef de groupe (#1) considère qu’il est sécuritaire de revenir dans la voie initiale il actionne son clignotant. Tous les membres actionnent alors leur clignotant. Dès que la manœuvre est sécuritaire, le balayeur (#7) se déplace dans la voie de droite de façon à bloquer cette voie. Le chef de groupe initie alors très lentement son déplacement latéral dans la voie de droite. Les motos #2, #4 et #6 à droite dans la formation se tassent dans la voie de droite, suivies ensuite par le chef de groupe et la moto #3 et #5, la deuxième et troisième de la range gauche, qui complètent le déplacement latéral du groupe. Il s’agit ici encore d’éviter tout croisement de motos. Il est essentiel pour le chef de groupe de prendre une bonne distance du véhicule dépassé afin de permettre aux motos du groupe de pouvoir se ranger dans la voie de droite sans avoir à « couper » le véhicule dépassé.

6.2 Sur route secondaire

  • Lors du dépassement sur une route secondaire c’est toujours le chef de groupe qui amorce le dépassement en file indienne. Une fois que le chef de groupe a dépassé le véhicule, chacun des membres de la formation dépasse le véhicule à son tour si la circulation le permet. Le dépassement ne s’effectue que lorsque la moto arrive à l’obstacle seulement et pas avant.

6.3 La côte a deux voies, avec retour à une voie au sommet

  • Le principe applicable en vertu du code de la sécurité routière est que la voie de gauche ne doit être utilisée en montant que pour le dépassement des véhicules plus lents qui doivent garder la voie de droite.
  • Donc, lorsqu’on emprunte une côte à deux voies, le chef de groupe dirige son groupe dans la voie de droite tracée par des lignes pointillées sur la chaussée.
  • Le balayeur a la responsabilité de surveiller les panneaux jaunes qui indiquent le retour de la circulation de deux voies à une voie.
  • Au panneau qui indique 500 mètres, le balayeur vérifie que la voie de dépassement sera sécuritaire au moment où, au panneau qui indique 300 mètres, il prendra seul la voie de gauche des deux voies qui montent, pour bloquer le trafic et assurer le retour sécuritaire du groupe sur la voie unique. En fonction de la vélocité d’un véhicule qui pourrait rejoindre le groupe il aura à devancer ou retarder son déplacement, mais le principe est qu’il ne faut pas bloquer inutilement ou pendant trop longtemps les deux voies montantes.
  • Ainsi, le balayeur n’a qu’un seul déplacement à faire vers la gauche puisque le retour à une voie replace le groupe devant lui au moment approprié.
  • Pour les dépassements, se référer à 6.1. Les dépassements sur autoroute.

7- UN RAPPEL DES TECHNIQUES DE BASE (MOTO-PRO)

7.1 La position de départ

  • Appuyer sur la pédale de frein arrière, pied gauche au sol.
  • Regarder dans les rétroviseurs.
  • Vérifier les angles morts.
  • Relâcher l’embrayage et le frein arrière en accélérant.

7.2 Le ralenti

  • Tenir la moto droite.
  • Ne pas toucher au frein avant.
  • Regarder devant vous.
  • Garder les genoux collés sur le réservoir.
  • Pour ralentir à basse vitesse, se servir du frein arrière et de l’embrayage, au point de friction.

7.3 Le freinage d’urgence

  • Fermeture complète de la manette des gaz, application du frein arrière (sans bloquer la roue).
  • Mise en équilibre de la moto (droite et verticale).
  • Redresser le torse et positionner les doigts (frein et embrayage) et les pieds (frein et transmission), serrer les genoux sur le réservoir.
  • Appuyer sur la pédale du frein avant avec la pression appropriée et débrayage complet.
  • Ajuster la pression au frein avant et ajustement de la pression du frein arrière.
  • Si une des roues bloque, relâcher légèrement le frein concerné.

7.4 Le louvoiement

  • S’effectue à basse vitesse.
  • Regarder droit devant vous.
  • Tourner pour éviter l’obstacle.
  • Ne pas toucher aux freins avant.

7.5 Le virage par contrepoids

  • S’effectue à très basse vitesse.
  • Déplacer le corps pour faire le contrepoids de la moto.
  • Regarder où vous désirez aller.
  • Ne pas toucher à la manette de frein avant, car la roue avant est braquée.

7.6 Le contre-braquage

  • S’effectue à partir d’une vitesse plus élevée que celle du louvoiement.
  • Pousser du côté où aller afin d’éviter l’obstacle.
  • Regarder où passer.
  • Une fois l’obstacle passé, revenir dans votre voie de circulation.

7.7 Les courbes

  • Ajuster votre vitesse avant le début des courbes.
  • Se déplacer à l’apex de la courbe.
  • Y demeurer jusqu’à voir la fin de la courbe.
  • Reprendre la vitesse et votre position à la sortie de la courbe.

Vous pouvez télécharger ici la version imprimable en PDF de ce document

Laissez Furkot planifier vos voyages

Utilisez de vraies dates, trouvez des endroits intéressants, réservez simplement des hôtels

Vous avez toujours voulu voyager aux États-Unis, mais sans être sûr d’avoir assez de temps ? Avez-vous une idée de combien de temps il faut pour piloter votre moto de Saint-Jérôme à Ottawa ou de Terrebonne vers Saint-Michel-des-saints ?

Furkot est un planificateur d’itinéraire. Il fait exactement ce que vous feriez grâce à un atlas routier ainsi qu’une pile de notes post-it. Ou encore, plus récemment, à partir d’un tableur et un ensemble de sites Web affichant des cartes.

Commencer petit et voyez grand

Commencer par cliquer sur la carte. Choisissez votre destination et laissez Furkot calculer combien de temps vous aurez besoin pour y arriver. Définissez les plages horaires de vos journées de voyage pour éviter d’errer au clair de lune à moins, bien sûr, que ce ne soit ce que vous cherchiez.

Ne soyez pas gêné d’y ajouter des étapes dans l’ordre. Furkot cherche à construire l’itinéraire le plus efficace pour vous. Si vous ne ciblez pas son efficacité, vous pouvez glisser chacune de vos étapes à votre guise, voir même inverser votre itinéraire.

Dites-nous combien de temps vous souhaitez conduire chaque jour, et nous allons vous montrer où s’arrêter pour la nuit Furkot suggère les étapes de nuit tout au long de la route en fonction de votre calendrier et de vos préférences.

Vous pourrez ensuite partager votre itinéraire ou simplement la suivre étape après étapes sur votre mobile favoris.

Suivez le guide

Dans vos itinéraires, vous pourrez même planifier les étapes afin de vous restaurer, y inclure les stations-service. Sans parler de la réservation de votre hébergement, un musée, des monuments, des parcs nationaux, des vues panoramiques. Ajoutez-en autant que vous voulez. Furkot vous gardera sur la route!

Furkot peut vous aider avec tous vos types de voyage, que ce un voyage d’une journée, une escapade d’un week-end ou encore un périple traversant le continent. En voiture tout comme à moto, même vos excursions à vélo ou vos randonnées à pied.

L’outils en français et en ligne est disponible ici, il vous attend, c’est votre tour! Laissez Furkot vous aider.

Hausse des droits d’immatriculation pour les motocyclistes

François Bonnardel ouvre la porte aux revendications des motocyclistes

Québec – Le ministre des Transports, François Bonnardel comprend la frustration des motocyclistes qui s’insurgent contre la hausse des tarifs d’immatriculation et il ouvre la porte à une révision de hausses prévues en 2019.

Il a demandé à la Société assurance automobile du Québec de lui livrer rapidement un rapport sur le niveau des indemnités versées ces dernières années et des statistiques d’accidents.

François Bonnardel est lui-même un motocycliste !

L’intégrale de l’entrevue est disponible ici:

https://www.fm93.com/extraits-audios/opinions/182574/hausse-des-droits-dimmatriculation-aux-motocyclistes-bonnardel-pourrait-annuler-la-hausse

Source: FM93.com